• Support de cours 2015-2016

Native advertising

Définition par Léo Darriet

Héritier direct du publi-communiqué des supports papiers, le Native Advertising monte en puissance depuis plus de 3 ans, avec ses contenus publicitaires littéralement intégrés au contenu de sites internet. Avantages, inconvénients, limites, où en est-on ?

 

Le Native Advertaquoi ?

Le Native Advertising, c’est très simple : c’est un format de publicité en ligne qui approche au plus près le design et l’ergonomie du site sur lequel il se trouve. Il s'adapte donc autant dans la forme que dans sa fonction au média parcouru par l’utilisateur et cela permet aux annonceurs d’afficher directement leurs publicités sous forme de contenu rédactionnel au sein même d’autres articles d’un site internet tiers. C’est un format bien intégré à son environnement, en accord avec une expérience utilisateur positive. L’utilisation de « native ads » (que l’on pourrait traduire par encarts natifs) permet d'augmenter la probabilité que l'utilisateur clique dessus.


 
Intérêt & avantages, usages & effets

Le principal avantage du Native Advertising  pour les consommateurs est qu’il est une alternative à une publicité jugée trop intrusive par les internautes. Excédés par des pop-up incessants, ou des formats impactants non skippables, ils retrouvent ici un format ne perturbant pas leur surf et qu’ils sont libres de consulter ou non. Un format donc plus « digeste » et moins destructeur de valeurs pour les marques. De plus un grand nombre d’internautes affirment cliquer sur une publicité si elle est interessante : c’est ici tout l’art du native advertising, faire passer la publicité pour une information pure et simple.

En n’adoptant plus un discours seulement commercial mais aussi informatif, les marques engagent un nouveau type de dialogue avec l’utilisateur, en imitant une expertise sur un sujet qui lui tient à coeur… Ce nouveau type de communication permet aux annonceurs de toucher de nouveaux internautes qui étaient jusque-là peu sensibles aux bannières classiques, sans appel direct à la consommation, tout en ayant une probabilité de clic et de conversion plus grande.

 

Inconvénients et tendances

Mais le Native Advertising a aussi des inconvénients pour l’article qui va supporter la pub : certains  journalistes ont peur de voir la légitimité de leurs articles détruite par la présence de tels contenus.  S’il est vrai qu’un contenu journalistique attenant à un contenu publicitaire et étant en tout point similaire peut presque passer pour une pratique commerciale trompeuse, dans les faits, très peu de consommateurs se plaignent du Native Advertising, et n’abandonnent pas la lecture de leur e-magazine préféré après avoir vu deux ou trois Native Ads…

Le Native Advertising est en pleine expansion car il permet aussi aux annonceurs de passer la barrière des Ad-Blockers et donc de toucher l’utilisateur même si celui-ci utilise un logiciel qui bloque les publicités intrusives…

Pour conclure, on peut dire que le Native Ad représente le futur de la publicité sur internet : il permet à une marque de faire découvrir son univers à l’utilisateur d’une manière douce et non agressive. Pour l’utilisateur, cela signifie un surf tranquille, entrecoupé d’encarts intégrés à sa lecture, et liés à des sujets qui l’intéressent.

 

SOURCES :

Infographie par Yassin LAMTALSI 




Le native advertising est une forme de publicité en ligne qui a pour but d’attirer l’attention du consommateur.
Le but recherché est de rendre la pub moins intrusive, donc d’augmenter la probabilité que l’utilisateur clique dessus.
 

Sources :

  • http://mmi-pub-2015.kiubi-web.com/seance-4.html
  • http://www.indexwebmarketing.com/native-ads
  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Native_advertising
  • http://mylittlebigweb.com/quest-ce-que-le-native-advertising/

Infographie par Tajan Marion 



Le native advertising est une forme de publicité qui essaie de ne pas gêner l’expérience utilisateur. Cette publicité est complétement intégrée dans le site internet, dans le contenu rédactionnel, dans les médias utilisés, etc. L’idée est importée par les réseaux sociaux, qui voulaient promouvoir des messages sponsorisés, mais mélangés avec le site global.
 

Sources et références :