• Support de cours 2015-2016

Page rank (popularité)

Définition par Mélanie BÉLARD

Qu'est-ce que c'est ?

Le PageRank est, comme son nom l'indique, un système servant à classer les pages selon des « rangs ». Ce système est en réalité un algorithme élaboré pour servir au moteur de recherche Google, qui en a fait une marque déposée. Forcément, avec la quantité indénombrable de pages et sites web référencés sur le plus gros moteur de recherche au monde, il faut bien trouver des moyens de trier tout ça. Ce n'est qu'un algorithme parmi tant d'autres, mais il possède une réelle importance.

Le brevet a été déposé en janvier 1997, non par Google mais par l’Université Stanford qui en était le propriétaire, puis a été enregistré le 9 janvier 1998. L’Université Stanford l’a ensuite octroyé à Google. Cette technologie était exclusive jusqu’en 2011.

Le PageRank (ou PR) repose sous plusieurs conditions, qui varient au fur et à mesure des années. Le brevet comprend :

  • les liens entrants ;
  • les liens sortant ;
  • les ancres ;
  • le trafic associé à la page ;
  • le comportement des internautes (sur quelle page ils cliquent parmi les résultats) ;
  • le nom de domaine.

 

Comment ça marche ?

Le PR mesure la popularité d’un site web, ou du moins d’une de ses pages, en lui attribuant un score, la plupart du temps sous la forme d’une note de 0 à 10. Il se base principalement sur le nombre de liens qui amènent vers d’autres pages web, en plus de la somme de leurs PR respectifs. Ces liens constituent les “votes” qui font servir au score. Ils servent, en quelques sortes, d’indicateurs de pertinence de la page par rapport au thème auquel elle se rapporte.
Avant, Google mesurait quantitativement les liens retour. Plus il y en avait sur les sites, mieux c’était. Ceci étant, la plupart des référenceurs de l’époque cherchaient à créer en masse des liens vers leurs sites pour accroîte le score du PR. Mais Google ayant fini par le remarquer, le moteur de recherche s’est vu obligé de réviser son système, privilégiant désormais la qualité des liens. Maintenant, des critères qualitatifs d’analyse sont mis en place, ce qui permet au géant de l’Internet de filtrer les campagnes massives de liens artificiels. Il étudie notamment la sémantique et la confiance des liens pour savoir s’ils sont fiables. Il est donc non négligeable de noter qu’en référencement, il est très important d’être averti des nouvelles mises à jour !
Il est possible de connaître son PR sur le site suivant : http://www.pagerank.fr/

 

Pourquoi évaluer sa popularité ?

Évaluer sa popularité sur le web peut s’avérer pertinent sur plusieurs plans :

  • Mesurer sa popularité sur le marché : la démarche permet en effet de repérer quelles sont les marques les plus recherchées dans un tel secteur d’activité, et quels sont les concurrents directs ;
  • Évaluer son trafic et son évolution : permet de connaître combien d’internautes ont cherché le site directement sur les moteurs de recherche, le nombre de visites sur le site, et si ces chiffres sont en progression ou non ;
  • Connaître le comportement des visiteurs : permet de savoir ce que cherchaient précisemment les visiteurs, en plus plusieurs caractéristiques sur ces derniers ;
  • Optimiser les performances de l’outil Internet dans l’entreprise : pour le rendre plus efficace et optimiser le référencement du site.

 

Le référencement naturel, pilier de la popularité

Toutes ces démarches sont essentielles à un bon référencement web, notamment le référencement naturel (SEO) qui est étroitement lié à la popularité sur le web. Ce référencement peut être défini comme l’action d’inscrire un site Internet dans l’index d’un moteur de recherche. On parle de son positionnement, de son classement dans l’ordre d’apparition suite à une recherche sur un moteur de recherche. Ainsi un site bien référencé apparaîtra dans les premiers résultats d’une requête, et sera plus populaire, car les visiteurs seront plus à mêmes de cliquer sur celui-ci.

Le référencement naturel dépend de plusieurs critères :

  • du contenu rédactionnel du site ;
  • de la qualité du code HTML ;
  • de la popularité du site (qui dépend aussi du nombre et de la qualité des liens provenant d’autres site web et renvoyant vers le site).

Celui-ci permet :

  • d’améliorer la visibilité ;
  • de générer du trafic de qualité ;
  • d’améliorer le taux de conversion.

Article par Charles PRÉVÔT

On est d’accord. Lorsque l’on fait une recherche Google, ce que l’on veut c’est la meilleure source vis à vis de ce que nous avons tapé. Et souvent, le meilleur résultat va tout simplement être le plus « populaire ». Un résultat connu engendre donc logiquement beaucoup de visiteurs et donc une forme de confiance pour valider ce que contient le site au vu de notre recherche. Et bien sur le net cette popularité est reflété par ce qu’on appel le PageRank.

Pour introduire brièvement ce qu’est le PageRank, c’est un algorithme utilisé par Google pour classer les sites web dans leurs résultats de recherches. Ce dernier vient classer les pages en fonction de leur popularité. Pour PageRank, la popularité d’un site est essentiellement reflétée par le nombre et la qualité des liens qui pointent vers ce dernier. Ce qui signifie hypothétiquement qu’un site web important et classé en premier dans la recherche, reçoit plus de liens d’autres sites pointant vers lui que les autres. Donc dans la pratique, si je tape « Cacahuète » on m’affichera en premier le site qui devrait le mieux parler des cacahuètes. C’est d’ailleurs pour cela que l’on retrouve pour presque tout, une page Wikipédia bien classée sur un thème précis puisque beaucoup s’inspirent de ce site pour en parler et le cite dans leur article par exemple.

Maintenant que vous en connaissez son principe, attardons-nous sur son utilité pour le webmarketing. Oui, puisque comme vous le savez, sans le webmarketing Google n’en serait surement pas là. C’est pourquoi, il y a toujours un besoin marketing derrière chaque algorithme de Google. Ici, son intérêt est des plus important. S’il y a bien une seule chose qui fait la renommée d’un site ou qui permet de le trouver, d’acquérir du trafic et j’en passe, c’est bien son référencement (comprenez, son classement dans les résultats de votre recherche Google). Pour jouer avec cet algorithme de Google, il faut donc faire en sorte que l’on parle de vous. Pour se faire, on va surtout miser sur les blogs et leurs bloggeurs. Offrez leur des cadeaux, vos produits, des offres ou des retombées similaires pour que ces derniers parlent de vous. Notons qu’en plus de faire parler de vous au travers de Google, les abonnés du blog vous remarqueront aussi bien sûr ! D’autres techniques existent bien sûr mais cet exemple vous montre comment on peut concrétiser
et mettre en pratique le repérage de notre site par Google. Petit post scriptum important, plus le site parlant de vous est important aux yeux du PageRank, plus les retombées le seront aussi.



On peut aussi montrer sur son site la valeur de son PageRank, son score. Puisque s’il y a un intérêt à être trouvé facilement via Google, le PageRank trouve aussi son intérêt dans la démonstration de son score. Ce que j’essaie de vous dire c’est qu’un utilisateur peut vous trouver « important » en vous trouvant au plus haut dans ses recherches mais aussi en pouvant admirer votre merveilleux score PageRank délicatement déposée sur votre site. En clair, si vous avez un bon PageRank, vous pourrez déposer cela sur votre site :

Mais alors comment connaitre l’importance d’un site ? Plusieurs sites internet proposent de la faire tel que pagerank.fr. Je dis plusieurs oui, car depuis 2011 cet algorithme est devenu public. 2011 c’est loin derrière nous quand on y pense, surtout à l’échelle d’internet. Eh bien oui, il va falloir s’y faire mais le PageRank n’est plus si grand qu’il l’a été. Pour preuve, cette méthode d’obtention d’une toolbar qui affiche notre score n’est plus faite par Google. Le TBPR (ToolBar PageRank) de Google n’étant plus mis à jour. Il faut donc retracer très brièvement son histoire pour le comprendre.

Le PageRank c’est finalement la base de tout pour Google. Tellement « la base » que c’est son cofondateur Larry Page qui l’a crée en 1997. Un an plus tard, Google née et rachète directement la propriété intellectuelle de l’algorithme qui était rattachée à l’université de Larry. Il a été miss à jour de manière certaine jusqu’en 2007 notamment pour éviter d’éventuels Boost de PageRank artificiel qui fleurissaient sur le web. Aujourd’hui, on lui préfère l’algorithme Penguin (le dernier à jour et utilisé par Google) même si en réalité il n’a pas été remplacé mais bien incrémenté dans le code du nouvel algorithme. Au total, 2 générations d’algorithmes lui sont passées devant. Comme quoi Google bouge et surtout, accélère la cadence ces dernières années. Le PageRank aura fait les belles années du web en affichant fièrement sa petite barre verte dans le footer des sites… Mais notre présente époque veut que l’importance d’un site lorsqu’on navigue dessus ne se fasse plus par l’affichage de son score mais plutôt par son design et son ergonomie moderne.

Alors ce qu’il faut retenir du PageRank c’est que malgré la disparition de la mode du score, il n’en reste pas moins important. Votre référencement comprendra toujours ce facteur essentiel qu’est le nombre de site parlant de vous. Si le PageRank n’est plus mis à jour, les nouveaux algorithmes de référencement de Google n’en sont pas moins que des mises à jour très importantes (avec beaucoup de nouveautés) se basant sur le principe du PageRank. Il est donc important de construire la popularité de son site par ce biais tout en prenant compte des nouveautés. Pour suivre les nouveaux algorithmes de Google qui marquent définitivement le SEO et ébranle souvent le web, regardez du côté de Google Panda et Penguin (successeur de PageRank).

 

Ressources :